Reality-Check
June 17, 2016
Photo editors: That’s not Roundup they’re spraying! EN/FR

Open letter to European photo editors

Dear editor,

It has come to our attention over the past weeks and months that most European photo editors routinely choose photos of farmers spraying something that cannot possibly be Roundup or other glyphosate-based herbicides over the tops of their crops to illustrate the current public debate about the use of glyphosate in agriculture. We’re talking about photos like this:

Farmer spraying crop. Image courtesy of Wikimedia Commons.

 

This cannot possibly be glyphosate for the simple reason that glyphosate is an herbicide. That means it kills plants. It is designed to kill weeds, but if a farmer sprays it on his or her crop it would also kill the crop. So rational farmers spraying something on young crops cannot possibly be spraying Roundup or other glyphosate products.

There is only one exception to this rule: so-called RoundupReady or herbicide tolerant crops which have been specifically genetically modified in order to withstand Roundup (or other glyphosate-based herbicides). This means it will kill the weeds without harming the crop. But there is not a single RoundupReady crop sold in Europe. So using these photos to illustrate stories about the Roundup debate in Europe is completely misleading.

So how is Roundup used? Roundup is used mostly between crops. That means just after a farmer has harvested one season’s crop or just before he or she is preparing to sow the next season’s crop. This method, called “stubble treatment”, allows farmers to prevent weeds–many of which are perennial–from taking root and competing with the farmer’s crop in the following season.

When used in no-till farming (in which the farmer uses Roundup to control weeds rather than plowing, thus reducing soil erosion and CO2 emissions), the results look like these photos:

no-till - maize

In no-till farming, the residues of the previous crop are left to decay on the soil, eventually decaying into organic material that enriches the farmer’s topsoil. It also leaves all the roots of the previous crop in the soil to help prevent soil erosion and provide nutrients for bacteria and other soil microorganisms.

For more background on why farmers need to control weeds, please check out our other series of blog posts on this topic. The first one is here.

For more background on the benefits of no-till farming, check out this blog post.

 

Français:

Lettre ouverte aux éditeurs de photo Européens

Cher éditeur photo,

Il a été porté à votre attention, durant ces dernières semaines et ces derniers mois, que la majorité des éditeurs choisissent systématiquement des photos, telles que celle présentée ci-dessous, pour illustrer le débat public portant sur l’utilisation du glyphosate en agriculture. Il s’agit de photos d’agriculteurs pulvérisant leurs champs d’une substance qui ne saurait être du Roundup ou tout autre désherbant à base de glyphosate.

Tractor. Image courtesy Wikimedia commons.

Gracieuseté de Wikimedia commons.

Ce qui figure sur la photo ne peut pas être un traitement au glyphosate, substance ayant pour vocation de désherber. En effet, le glyphosate est un désherbant non sélectif c’est-à-dire qu’il ne fait pas la différence entre la culture elle-même qu’il faut préserver et les mauvaises herbes, qu’il faut supprimer. Si un agriculteur pulvérisait du glyphosate sur la culture, il l’endommagerait ou la détruirait. C’est pourquoi le Roundup et autres désherbants à base de glyphosate ne sont pas pulvérisés directement sur les cultures.

Il existe une seule exception à cette règle, que l’on appelle « culture RoundupReady » ou culture tolérante aux désherbants. Il s’agit de cultures génétiquement modifiées afin d’être tolérantes au Roundup (ou autres produits à base de glyphosate). Cela permet de pouvoir supprimer les mauvaises herbes grâce au Roundup sans affecter l’état de la culture. Mais les « cultures Roundup Ready » sont interdites à la culture en France et dans l’Union Européenne. Par conséquent, l’utilisation de ces images pour illustrer les histoires qui entourent le débat sur le Roundup en Europe est complètement inappropriée.

Comment le Roundup est-il utilisé ? Le Roundup est principalement utilisé après les récoltes, c’est-à-dire après la période des récoltes et avant celle des semis. Cette pratique est illustrée par exemple par les « traitements sur chaumes » de céréales. Elle permet aux agriculteurs de traiter les mauvaises herbes vivaces ou annuelles, de les empêcher de se développer et de prendre racine et de les empêcher de concurrencer la culture suivante.

Utilisé dans le cadre des pratiques agricoles de conservation, l’utilisation du Roundup au lieu du labour permet de réduire l’érosion des sols et les émissions de CO2. Pour ce type de cultures, on obtient un résultat proche de ces photos :

Maïs glyphosate

Dans le cadre de l’agriculture de conservation, les résidus des cultures précédentes se décomposent pour se transformer en matière organique qui enrichit le sol. Ces résidus, issus de la décomposition de la culture précédente, permettent ainsi de prévenir l’érosion des sols, et fournissent des nutriments utiles aux bactéries et autres microorganismes présents dans le sol.

Pour plus d’éléments expliquant pourquoi les agriculteurs doivent contrôler leurs cultures, veuillez consulter notre série d’articles à ce sujet. Le premier article en anglais est ici.

Pour plus d’informations concernant les avantages de l’agriculture de conservation, consultez cet article en anglais.

 

 

JOIN THE DISCUSSION

Your email address will not be published. Required fields are marked *