Innovation? No, thanks! Some EU countries opt out of GM seed cultivation under new law (EN/FR) 

by Brandon Mitchener

Since the European Union first authorised GM crops for cultivation in 1998, EU-level approval was enough to plant them anywhere in the Union, which now counts 28 countries. Several individual nations weren’t happy with that and banned GM crops on political grounds. These bans were systematically struck down as lacking any legitimate scientific basis.

Now, under a new EU law passed earlier this year, countries require no scientific justification for bans on the cultivation of GM crops on their territory and can do so for arbitrary reasons. In fact, some EU countries have begun doing just that.

Monsanto has been made aware of requests (“demands”) to the European Commission from Latvia and Greece to be removed from the scope of our request for EU re-authorization allowing continued cultivation of MON810 insect-resistant maize within the EU. Germany and Scotland have also publicly announced their opposition to GMO cultivation on their territories.What this means is that rather than an approval for a GM seed or trait being valid within the entire EU common market as in the past, approval would be limited to just a subset of the members of the EU.

Monsanto has acquiesced to these two opt-out requests and will consider any other such requests on a case-by-case basis.

The opt-out requests on MON810 cultivation will have no impact on our business. Sales of GM seeds represent less than half of a percent of Monsanto’s successful business selling traditional maize, oilseed rape and vegetable seeds to farmers in Europe and the Middle East. MON810 is our only GM seed sold in Europe, and we have no intention of seeking approval for the cultivation of any new GM seeds in Europe anytime soon. Our business has long since moved on, and is entirely focused on delivering other innovative products and services to help farmers produce more, better and more affordable food, fuel and fibre more efficiently.

Nevertheless, we regret that some countries are deviating from a science-based approach to innovation in agriculture  and have elected to prohibit the cultivation of a successful GM product on arbitrary political grounds. We consider these decisions to be disproportionate and discriminatory and believe that the European Commission is acting contrary to the spirit of the EU Treaty in fragmenting the market for agricultural products. We also believe that these political opt-outs will deny European farmers’ right to choose safe, innovative products that help them produce food more efficiently and sustainably.

These “nimby” nations’ decisions contradict and undermine the scientific consensus on the safety of MON 810 and its long history of safe use.

We want to continue to provide choice to farmers. Governments of some countries that support science and innovation have said they want their farmers to have the option of being able to grow GM crops, and Monsanto is committed to continue to provide access to MON810 seeds to farmers in those countries.

To learn more about Monsanto’s business in Europe, please check out these sites:

http://monsantoblog.eu/monsanto-is-a-seed-company-not-a-gm-company-emea-vegetables-business-lead-tells-ifaj/#.Vd3aTNf8IYg

http://monsantoblog.eu/dawn-of-a-new-era-for-gm-crop-cultivation-in-europe-we-wish-it-were-so/#.Vd3Zntf8IYg

http://monsantoblog.eu/europe-gives-its-farmers-the-cold-shoulder-as-u-s-farmers-set-records/#.Vd3Z3df8IYg

And in French:

www.decouvrir.monsanto.fr

www.monsanto.fr

——

Innovation? Non merci! Certains états-membres de l’UE rejettent (« opt out » ) la culture de semences génétiquement modifiées (GM) dans le cadre de la nouvelle loi.

Depuis que l’Union européenne a pour la première fois autorisé la culture de plantes génétiquement modifiées en 1998, l’autorisation européenne était suffisante pour les planter n’importe où dans l’Union, qui compte désormais 28 pays. Plusieurs nations n’étaient pas satisfaites de cette situation et avaient interdit les cultures GM pour des raisons politiques. Ces interdictions avaient été systématiquement retoquées, car dépourvues de tout fondement scientifique légitime.

Maintenant, en vertu d’une nouvelle loi de l’UE adoptée cette année, les pays n’ont plus besoin d’aucune justification scientifique pour interdire la culture de plantes GM sur leur territoire et peuvent le faire pour des raisons arbitraires. En fait, certains pays de l’UE ont déjà commencé à le faire.

Monsanto a été mis au courant de demandes faites à la Commission européenne, par la Lettonie et la Grèce, de retirer ces pays de notre demande de ré-autorisation européenne pour la culture du maïs MON810 résistant aux insectes. L’Allemagne et l’Ecosse ont également annoncé publiquement leur opposition à la culture d’OGM sur leurs territoires. Cela signifie que, plutôt que d’avoir une autorisation de culture pour une semence GM valide pour l’ensemble du marché commun de l’UE comme dans le passé, l’autorisation serait limitée à un sous-ensemble d’états-membres de l’UE.

Monsanto a donné son accord à ces deux demandes d’ « opt-out » et examinera toutes les autres demandes au cas par cas.

Les demandes d’opt-out pour la culture du maïs MON810 n’auront aucun impact sur nos activités. Les ventes de semences GM représentent moins de 0.5% de notre activité dans le domaine des semences traditionnelles de maïs, de colza et de cultures légumières proposées aux agriculteurs et maraîchers d’Europe et du Moyen-Orient. Les maïs MON810 sont nos seuls semences GM vendues en Europe, et nous n’avons pas l’intention de demander de sitôt l’autorisation pour la culture de nouvelles semences GM. Depuis longtemps notre entreprise a évolué, et se tourne entièrement vers la commercialisation d’autres produits et services innovants pour aider les agriculteurs à produire, plus et mieux, une alimentation plus abordable, des carburants et des fibres textiles.

Néanmoins, nous regrettons que certains pays dérogent à une approche de l’innovation agricole fondée sur la science et choisissent d’interdire la culture d’un produit GM bénéfique pour des motifs politiques arbitraires. Nous considérons que ces décisions sont disproportionnées et discriminatoires et pensons que la Commission européenne agit dans un esprit contraire au traité de l’UE en fragmentant le marché des produits agricoles. Nous croyons également que ces « opt-out » politiques vont nier le droit des agriculteurs à choisir des solutions sûres, innovantes, qui les aident à produire des denrées de manière plus efficace et plus durable.

Ces décisions contredisent et sapent le consensus scientifique sur la sécurité du maïs MON810 et son historique d’utilisation sûre.

Nous voulons continuer à offrir des choix aux agriculteurs. Les gouvernements de certains pays qui soutiennent la science et l’innovation ont dit qu’ils voulaient que leurs agriculteurs conservent la possibilité de produire des cultures génétiquement modifiées. Dans ces pays, Monsanto s’est donc engagé à continuer à donner accès aux semences de MON810, aux agriculteurs de ces pays.

Pour en savoir plus sur les activités de Monsanto, vous pouvez visiter ces sites:

www.decouvrir.monsanto.fr
www.monsanto.fr
 

 

 

2 comments to Innovation? No, thanks! Some EU countries opt out of GM seed cultivation under new law (EN/FR) 

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>